Accueil>Actualité

Actualité

Toutes les actualités
Comment réduire son impact sur l’environnement au bureau ?

Comment réduire son impact sur l’environnement au bureau ?

07/12/2015

Du 30 novembre au 11 décembre 2015, a lieu la COP21. Avec plus de 40 000 participants attendus, c’est le rendez-vous mondial sur la thématique de l’environnement.
Chez RH Performances, nous sommes particulièrement sensibles à la cause environnementale.


Bien loin d’être experts dans le domaine, nous désirons cependant partager avec vous quelques petites actions à mettre en place au quotidien pour préserver la planète sur votre lieu de travail !

Pourquoi ?

En France on compte environ 175 millions de m² de bâtiments qui consomment quelques 275 kWhEP/m².an qui comprennent 56% de chauffage et 32% d’électricité. À cela s’ajoute, le trajet moyen du salarié français qui est de 15km soit 6600 km parcouru à l’année ce qui provoque pas moins de 1,4 tonnes de CO2 par personne ! Enfin, les français au bureau c’est aussi 900 000 tonnes de déchets chaque année. 

D’où le sujet de cet article, quelles actions concrètes pouvons-nous mettre en place au bureau pour préserver notre planète ?

L’ordinateur



Premier consommateur d’électricité dans nos bureaux, nous pouvons par de petits gestes simples réduire drastiquement cette consommation d’énergie. Tout d’abord, il faut savoir que tous les ordinateurs ne consomment pas de la même manière. Les ordinateurs portables consomment en moyenne de 50 à 80% d’énergie en moins qu’un poste fixe, il peut donc être intéressant de sensibiliser autour de vous sur le choix du matériel informatique. Attention néanmoins, pour les portables, à ne pas brancher le chargeur systématiquement, car en plus de consommer continuellement, cette pratique use la batterie.

Ensuite, il est important de savoir qu’un ordinateur en veille utilise encore 20 à 40 % de sa consommation habituelle. Un ordinateur en veille n’est pas forcément plus rapide à se réanimer qu’un ordinateur éteint. Vous ne perdrez donc pas beaucoup de temps à éteindre votre PC quand vous ne vous en servez plus. La mise en veille ne doit être utilisée que pour des durées très courtes.

En ce qui concerne l’écran de votre ordinateur, baisser sa luminosité peut paraître anecdotique mais peut faire office de véritable économie d’énergie quand on le fait toute l’année.

L’utilisation de multi-prises avec bouton ON/OFF



La plupart des appareils électroniques qui restent branchés continuent de consommer même à l’arrêt. En les branchant sur une multi-prise à interrupteur vous parviendrez à supprimer la consommation superflue en n’oubliant pas d’éteindre le soir.

En complément de cette dernière, vous pouvez également faire l’acquisition d’un programmateur électronique qui permet de déclencher les appareils électriques sur une période donnée, optimisant de ce fait la consommation d’électricité.

Le téléphone portable



En premier lieu, il est important de ne pas laisser charger son téléphone portable dans le vide.
Aujourd’hui de nombreux cadres et employés utilisent deux téléphones portables : un professionnel et un personnel. Le choix du téléphone est crucial. En effet, il existe de multiples appareils capables de supporter plusieurs cartes SIM. En clair, les deux lignes seront disponibles sur le même téléphone. Cela évite d’avoir à recharger deux appareils simultanément, soit une économie d’énergie non négligeable !

Dans la suite logique des conseils précédents, il est important de ne pas laisser le chargeur branché sur la prise, ce dernier continu de consommer même quand le téléphone n’est plus en charge.

À savoir que les téléphones mobiles à clapet ou ceux nécessitant un écran LCD de grande taille sont les plus “énergivores”. Cependant, la quasi totalité des smartphones actuels présentent la possibilité de passer un mode “économie d’énergie”, disponible en quelques clics, il est susceptible d’augmenter significativement l’autonomie des appareils.

Vous en avez assez de recharger votre téléphone sur votre vieille prise murale ? Pire, vous n’avez pas de prise de courant à proximité et votre téléphone est complètement déchargé ? Cet article est fait pour vous : (ou comment recharger son téléphone grâce à la chaleur de votre café !)

http://www.memoclic.com/1034-telephone-mobile/18003-recharger-son-portable-insolite.html


Le papier

Le papier est l’une des principales problématiques évoquées quand on parle de préservation de l’environnement. En effet, sa fabrication impacte directement la planète, ne serait-ce que par la coupe des arbres ou l’utilisation de nombreux produits chimiques pour blanchir le papier. La fabrication de papier nécessite également d’importantes quantités d’eau. Premier consommable utilisé au bureau avec 80 kg consommé par personne et par an (soit environ 30 ramettes), il représente 3/4 des déchets produits par les français sur leur lieu de travail. Le taux de recyclage des papiers de bureau n’est actuellement que d’environ 35%.

Comment faire pour réduire la consommation de papier et comment le consommer ?
 
Grâce à l'essor des nouvelles technologies, la logique aurait voulu que la consommation de papier baisse. Il est aujourd’hui possible de numériser la plupart des documents utiles au bureau, d’où la nécessité de n’utiliser le papier que pour les documents essentiels.

Pour ces derniers, il est possible de paramétrer les imprimantes et photocopieurs pour imprimer recto-verso. Cette seule action permet déjà de diviser la consommation de papier par deux !

Pour les documents internes et/ou informels qui nécessitent d’être imprimés, il est préférable d’utiliser du papier brouillon, des documents devenus obsolètes qui ne sont imprimés que d’un côté.

N’oublions pas les abonnements à des magazines professionnels. Nombreux sont ceux existant également en version numérique, les abonnements comprennent souvent les deux versions (papier et numérique). Ces journaux constituent une consommation de papier indirecte importante. 

Le choix du papier utilisé en entreprise est crucial, il faut être vigilant aux écolabels qui signalent une prise en compte des impacts sur l’environnement et choisir un papier le moins blanchi possible en fonction de la qualité de rendu recherchée.

Les trajets

Souvent mis en cause lorsque la thématique de l’environnement est abordée, les trajets quotidiens des français pour se rendre au travail polluent. Pour réduire les émissions de gaz à effets de serre il existe de nombreuses solutions.

Le covoiturage : À l’image de Blablacar, le covoiturage a le vent en poupe. En plus de réduire la consommation de carburant, il est bien souvent plus agréable de faire le trajet à plusieurs plutôt que seul le matin.  Le covoiturage peut s’organiser de manière informelle entre collègues ou bien à l’initiative de l’entreprise. En dehors de ces deux solutions ; il existe en France plus de 200 services de covoiturage organisés.

L’autre grande alternative à la voiture reste les transports en commun. Utilisés par de nombreux employés et très pratiques pour éviter les bouchons le matin, les transports en commun ont le meilleur rapport temps/propreté pour se rendre au bureau le matin.

Pour les petites distances, l’idéal demeure l’utilisation du vélo ou encore la marche à pied. Bien que, peu pratique par temps de pluie, ils restent les moyens de locomotion les plus propres et les plus économiques permettant de se rendre au travail. 

Pour les longues distances, le train est certes plus lent que l’avion mais beaucoup plus propre en comparaison.

Éviter le jetable

De manière générale, il faut éviter au maximum l’achat de produits jetables en privilégiant les produits réutilisables. Par exemple, les carafes d’eau filtrantes ou les gourdes peuvent remplacer les bouteilles d’eau en plastique qui se retrouveront inévitablement dans la poubelle. Plutôt que d’utiliser des tasses jetables et autres gobelets en plastique pour vos nombreux cafés matinaux, privilégiez les mugs ou encore des tasses lavables. Dans la même idée, vous pouvez utiliser des couverts lavables à la place des cuillères en plastique et autres touillettes à café. L’achat de stylos rechargeables ainsi que des recharges de savon pour les mains et autres produits d’entretiens peuvent également être intéressants.


Chacune de ces petites suggestions mises bout à bout font changer considérablement les choses et représentent un double gain pour les entreprises, financier et écologique.

Pour que l’efficacité de ces petites et grandes actions à mettre en place au quotidien dans les entreprises soit totale, il est nécessaire qu’elles soient faciles à réaliser pour tout à chacun. En effet, il est bien souvent difficile de changer les habitudes de employés au bureau, c’est pourquoi pour ancrer ces nouvelles pratiques dans leur quotidien, il faudra généralement du temps pour que tout le monde prenne le pas.

Au delà de ces quelques conseils, il existe bien d’autres façons de préserver l’environnement au bureau que nous n’avons pas pu aborder ( tri sélectif, éclairage, utilisation de l’eau, choix des fournisseurs). Si la mise en place de la transition écologique et énergétique dans votre entreprise vous intéresse, prenez le temps de repenser vos activités et les actions faisables qui seront propres à votre structure.

Que vous soyez ou non décisionnaire sur cette thématique vous pouvez sensibiliser les personnes en charge et tenter des faire changer les choses à votre échelle, sur ce, on vous laisse, on va trier nos déchets. 


À lire également : 
http://fr.slideshare.net/LegrandFrance/legrand-infographie-ecogestesaubureau