Accueil>Actualité

Actualité

Toutes les actualités
FOCUS SUR : Le leadership : mythe ou réalité ?

FOCUS SUR : Le leadership : mythe ou réalité ?

04/04/2017

Tout le monde en parle...et pourtant qui sait vraiment ce qu’est le leadership ?


C’est vrai finalement : le terme peut paraître galvaudé car utilisé souvent à tort et à travers et pourtant revêt une réalité voire plusieurs réalités méconnues. On en connaît tous des leaders et ce dans différents univers, plus ou moins proches de nous : des athlètes, des chefs d’entreprise, des hommes politiques, des chefs de famille … et on pense tout naturellement à l’entrepreneuriat et aux figures de proue associées.
 
En français, “chefferie” (avouez que ça claque moins quand même que la version anglaise), le leadership, si l’on veut être didactique, c’est “la capacité d’une personne à influencer et à fédérer un groupe, pour atteindre un but commun, dans une relation de confiance mutuelle, et pour une durée limitée”. Et donc, on n’est pas nécessairement « chef » quand on est leader, les notions étant différentes.
 
C’est déjà plus clair avec cette définition mais finalement émergent plusieurs questions :
-       C’est quoi vraiment être “leader” ? Chef, comment on devient « Chef », euh non, en fait “leader” ?
Après études et recherches, j’en suis arrivée à une définition qui me plaît bien et qui me semble plus “énergisante” que la précédente : pour moi, le “leadership” est la somme de l’ASSERTIVITE et de la CONSCIENCE.
Alors, vous allez me dire, qu’est-ce-que l’ASSERTIVITE ? C’est le fait de dire ce que l’on ressent, d’être authentique dans sa communication et d’accueillir l’Autre dans l’échange : en synthèse, “être ferme sur ses besoins et souple sur les solutions”.
Qu’entend-on par CONSCIENCE ? C’est le fait de ne pas être dans la pure conviction et de n’être pas seul(e) dans sa tour d’ivoire.
Quand vous réunissez ASSERTIVITE + CONSCIENCE, vous obtenez le “subtil” cocktail du LEADERSHIP. Etre assertif s’apprend (d’ailleurs, nous proposerons prochainement un atelier sur ce thème : à bon entendeur…) : c’est une bonne nouvelle ! On ne naît donc pas nécessairement leader (même si certains présentent des dispositions naturelles) et on peut le devenir !
 
On ne serait d’ailleurs leader que sur une durée limitée. En effet, l’environnement dans lequel on se trouve jouant un rôle particulier, on ne peut pas a priori être leader toute sa vie : on trouvera sans doute à plusieurs moments dans son parcours un leader plus leader que soi. Il faut en effet savoir laisser la place à d’autres pour demain progresser davantage et ne pas craindre de « se faire passer devant ». C’est d’ailleurs un atout : en entreprise par exemple, il faut être prêt à recruter un collaborateur ou une collaboratrice « meilleure » que soi pour apporter au collectif et se donner les moyens de continuer à monter en compétences. Tout le monde n’est pas capable de le faire et pourtant c’est salutaire pour l’avenir !
 
Quand on est manager, est-on nécessairement “leader” ?
Non, car il y a une vraie différence entre le fait d’être manager et d’être leader. En effet, manager va induire classiquement de positionner la bonne personne au bon poste, de déléguer, de contrôler, d’organiser et d’animer son équipe. Il existe ainsi plusieurs typologies de manager : sans ambition d’exhaustivité, on peut parler de ceux qui vont faire valoir la crainte de la sanction ou encore d’autres qui vont être dans une dynamique de responsabilisation.
 
Le « manager leader » lui va s’affirmer avec ASSERTIVITE, communiquer de façon ENTHOUSIASTE et POSITIVE et amener à son équipe à PROGRESSER individuellement et collectivement en fédérant autour d’un projet commun.
 
On ne vous apprendra pas que le marché de l’emploi est en profonde mutation. Par expérience, je peux vous dire que la grande majorité de nos clients, quand ils nous confient une mission de recrutement, nous demandent de leur trouver, au-delà des compétences techniques dédiées au poste recherché, la “pépite” témoignant de leadership, d’une belle “posture”, capable d’innover et de fédérer.
 
C’est une réalité dans les demandes formulées par nos clients aujourd’hui et à titre personnel, je suis convaincue que cela sera encore plus vrai dans les recrutements de demain. On recherchera chez les générations à venir sur le marché de l’emploi au-delà de leurs connaissances (de toute façon, on trouve quasi toute la théorie sur le net) une véritable capacité à rayonner, à “énergiser”, à sortir du cadre tout en étant le catalyseur de l’équipe. Il y a ainsi un vrai enjeu en terme d’éducation et d’apprentissage à l’Ecole pour former et accompagner les élèves et étudiants à développer cette fibre (mais ça, c’est un autre débat !).
 
On parle beaucoup de “posture” dans nos métiers du recrutement : ce terme n’est pas toujours limpide pour tout le monde. La “posture” c’est la manière dont l’Individu va rayonner, prendre la place et occuper l’espace dans ses interactions avec les autres et l’ENTHOUSIASME et l’ENERGIE sont des vecteurs fondamentaux à mon sens.
 
Le leadership d’ailleurs interroge aussi, face aux nouveaux modes de management, et notamment à l’entreprise libérée et au développement du travail indépendant. Comme vous le savez sans doute chez RH PERFORMANCES, nous sommes assez fans de ce type de management. Dans une entreprise libérée d’ailleurs, on ne parle plus de « manager » mais de « leader ».
 
A chacun donc de trouver sa place et de se sentir bien dans son positionnement : « être bien dans ses baskets » tout en se donnant la possibilité de devenir leader en s’appuyant notamment sur un environnement porteur de progrès.
 
Tout un programme !
N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires et à apporter votre contribution à cet article dans une dynamique qui nous emmènera collectivement vers le « leadership » !


Caroline Maetz - Consultante spécialiste des métiers de l'Industrie et de la Finance