Accueil>Actualité

Actualité

Toutes les actualités
LA MINUTE RSE : Le brown-out c’est quoi ?

LA MINUTE RSE : Le brown-out c’est quoi ?

09/03/2017

Vous connaissiez sans doute le burn-out ou encore le bore-out. Mais connaissiez-vous le brown-out ? Voici le dernier né de la famille des pathologies professionnelles.

Pour rappel, la plus connue d’entre elle, le burn-out, survient lorsque l’on se tue littéralement à la tâche. De plus en plus d’actifs sont touchés par le burn-out et se consument au cours de leur activité professionnelle. À l’heure où la frontière entre vie professionnelle et vie personnelle se rétrécit, le burn-out s’apparente à un véritable “pétage de câble” laissant de gros dégâts derrière lui et nécessitant une rééducation professionnelle.

Son némésis, le bore-out est à l’inverse caractérisé par un ennui…mortel. En effet, le bore-out se caractérise par une activité professionnelle trop peu intense par rapport au temps de présence sur le lieu de travail par les personnes touchées. Le bore-out n’est pas sans rappeler les mises au placard, mais tout cela nous vous en parlions déjà il y a deux ans... 

Parlons maintenant de brown-out, ce dernier peut être confondu aisément avec le bore-out mais il n’en est rien. Si le bore-out se définit par le manque d’activité à proprement parler le brown-out représente quant à lui la perte de sens de son activité professionnelle. 

Le terme brown-out a été, à l’origine, emprunté au domaine de l'électricité au sein duquel l’expression désignait une baisse volontaire ou involontaire de l’intensité pour éviter la surchauffe. À l’instar du burn-out et du bore-out, le brown-out ne date pas d’hier et de nombreuses études dépeignent cette pathologie. C’est le regroupement de tous ces symptômes qui a récemment été regroupé sous le terme barbare de “brown-out”

Le brown-out peut prendre plusieurs formes, du manque de stimulation intellectuelle au quotidien à la rupture d’unicité entre ses croyances et ses valeurs personnelles avec celles de l’entreprise. En somme, il intervient quand le salaire et les avantages sociaux ne suffisent plus à justifier le fait de continuer à exercer une activité qui nous déplaît, quelle quelle soit. .

Si ce dernier peut prendre plusieurs formes, il peut également toucher toutes les strates de l’entreprise. Le manager qui ne supporte plus de devoir mettre la pression sur ses collaborateurs, travailler en tant que prestataire sur un projet auquel on ne croit pas ou plus mais dont le contrat est vital pour la structure, une activité professionnelle dont le produit n’apporte rien à la société ou comme les appellent certains les “métiers à la con”, le pilotage d’un service ou d’une entreprise uniquement en fonction de chiffres qui ne veulent plus rien dire : autant de raisons qui poussent les actifs à tomber dans le brown-out.

Les conséquences du brown-out peuvent être dramatiques pour les entreprises notamment en termes d’engagement des collaborateurs, et s'ils ne se reconnaissent pas dans la stratégie globale de cette dernière. C’est pourquoi il est aujourd’hui primordial de donner du sens à son activité au-delà même de la seule recherche de profit et d’impliquer les salarié à tous les niveaux de décisions afin que tout le monde puisse avancer au diapason dans la même direction...


Sources : Le Monde, Cadremploi