Accueil>Actualité

Actualité

Toutes les actualités
LA MINUTE RSE : Le fonctionnement en Project Unit

LA MINUTE RSE : Le fonctionnement en Project Unit

02/12/2016

Chaque mois, la rubrique RSE est notre manière de diffuser certaines pratiques que nous pensons utiles et efficaces pour lutter contre notre impact sur l’environnement au quotidien. Pour nous ces petits gestes de tous les jours sont nos 13 commandements du développement durable.


Ce mois-ci, il nous tient à cœur de partager une partie de notre mode de fonctionnement collectif. Car au delà des petites actions du quotidien, c’est toute notre organisation que nous avons repensée pour coller aux thématiques et aux valeurs RSE que nous portons. Si dans un précédent article nous vous présentions le principe de nos PU (Project Unit), entrons cette fois-ci un peu plus dans le détail.


1- Project Unit : ou comment impliquer les salariés sur des projets transverses ?

 
Car si le principe, de ces grandes thématiques transversales est en premier lieu d’accroître l’activité de l’entreprise en impliquant tous les collaborateurs, c’est aussi un merveilleux vecteur de formation interne et collaborative. Chacun des salariés choisit le thème sur lequel il veut s’investir. En travaillant sur des facettes de l’entreprise qu’il ne connaissait pas, il ajoute une corde à leur arc. Les salariés du groupe RH-ID (Want-ID et RH Performances) sont en passe de devenir de véritables couteaux-suisses .
 
Prenons un cas concret : L’une de nos PU concerne la communication du groupe. Au sein de ce groupe de travail on retrouve des profils hétéroclites : autant du sourcing, que des consultants ou encore un spécialiste de la communication. Le pilote du groupe change tous les 6 mois et est élu par ses pairs.
La PU préconise et prend en charge des projets tels que la rénovation du site ou encore des actions sur les réseaux sociaux. C'est une belle richesse et une source d'idées pour l'équipe communication. Concrètement, cette organisation nécessite une grande confiance portée entre salariés et dirigeants. Les résultats sont bénéfiques à la fois pour l'entreprise. D'un part, en fin de cycle, un chef de projet recrutement qui ne connaissait pas les problématiques relatives à la communication de l'entreprise aura acquis des notions en communication et à fortiori en management. Ce principe se réitère dans chacune des PU débutées depuis près d’un an maintenant. D'autre part, la capacité d'innovation, le dynamisme intellectuel et la motivation des équipes sont décuplées.
 
2 - Collaborateurs-formateurs et montée en compétences
 
Le principe des PU est très formateur. Mais là où le principe diffère des formations descendantes classiques, c’est que ce sont les collaborateurs qui sont dans un premier temps porteurs de ces projets puis demandeurs dans un second temps. Par lien de cause à effet ils sont prescripteurs du principes des PU et les font vivre sans besoin de hiérarchisation puisque les problématiques managériales passent de main en main. C'est un cercle vertueux !
 
Si le système paraît déjà fructueux, il n’en reste pas moins à ses  débuts et soulève plus de questions encore qu’à son lancement. Des questions qui rejoignent celles générées par l’entreprise libérée, dans un système sans manager directeur : qui identifie les dysfonctionnements ? qui valide la période d’essai des nouveaux salariés ?

Au final, les PU donne la possibilité à chaque collaborateur d'être impliqué dans les finances de l'entreprise mais aussi sa communication, sa stratégie globale et plus encore sur sa vision et donc la direction que prendra le navire RH Performances pour les années à venir !