Accueil>Actualité

Actualité

Toutes les actualités
La psychologie positive

La psychologie positive

28/05/2015

Connaissez-vous la psychologie positive ?

Nous ne parlons pas de la pensée positive mais bien de la psychologie positive qui se trouve être l’étude scientifique des forces, du fonctionnement optimal et des déterminants du bien-être. Ce champ de la psychologie vise à mieux cerner ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue.


C’est le psychologue et président de l’American Psychological Association, Seligman, qui a officiellement lancé ce mouvement en 1998. Il a en effet soutenu que la psychologie avait consacré trop exclusivement ses efforts sur la maladie mentale, négligeant l'autre extrémité du spectre soit le fonctionnement optimal, le sens et le bonheur. Seligman a ainsi ouvert la voie à de nombreuses recherches scientifiques dédiées à mieux comprendre la nature et les déterminants de l’épanouissement humain.
Exit le monde des bisounours ! Ne rêvons pas, le but de la psychologie positive n’est pas pour autant de se forcer à voir le monde en rose bonbon.  Si  la psychologie étudie les pathologies et cas de mal-être et souffrances psychiques, la psychologie positive, elle, étudie les potentiels, les déterminants de l’épanouissement ! Une étude du comment être heureux en quelque sorte.

Mais comment être heureux ?

D’une manière générale, pour être heureux, il y a des inconditionnels : 
-    S’entourer de gens heureux
-    Cultiver la résilience
-    Agir pour être heureux
-    Voir le bon côté des choses
-    Savoir débrancher

Florence Servan-Schreiber, auteure du livre 3 Kifs par jours, évoque également d’autres pré-requis : 
-    Savourer les moments où l’on se sent bien
-    Ne pas se comparer aux autres
-    Prendre des initiatives
-    Donner
-    Sourire
-    Et enfin faire de l’exercice physique

Bien sûr, vous pouvez également trouver votre propre routine du bonheur.

Le bonheur au travail ?

Pour être heureux au travail, il convient d’être heureux dans sa vie personnelle mais l’inverse est tout aussi vrai.  De même lorsque le bonheur que vous ressentez ou non au travail aura directement un impact sur votre comportement et vos performances. De manière plus générale, le bonheur favorise la réussite.


Pourquoi sommes nous différents face au bonheur ?

Si certains perçoivent  leur travail comme une carrière, d’autres le voient plutôt comme une vocation ou encore comme une obligation… Les personnes qui ont un haut niveau d’affectivité positive perçoivent leur travail comme beaucoup plus sécurisant et y trouve davantage de soutien social. Les personnes qui ont un haut niveau d’affectivité négative ont beaucoup plus d’insatisfaction, quel que soit le travail.

Ainsi, on remarque également que les collaborateurs plus âgés et les plus jeunes sont souvent plus heureux. Travaux plus attractifs, aspirations mieux adaptées, valeurs portées sur des caractéristiques différentes sont quelques-unes des raisons avancées.

Pas de schéma bien défini donc puisque l’âge, les valeurs et aspirations de chaque personne joueront un rôle déterminant sur la propension au bonheur dans un travail en particulier.

Etes-vous dans le flow ?

Le flow se caractérise par une concentration intense sur la tâche, l’immersion totale dans son travail, l’impression que la tâche elle-même est une récompense, une perte de conscience de soi, un sentiment de contrôle.
Pour résumer, le flow est l’expérience optimale de bonheur au travail où les challenges sont présents et proportionnés aux compétences, les objectifs sont précis et le feedback immédiat. 

Les challenges étant présents et mesurés, et  les objectifs précis,  donc le flow = expérience optimale = performance maximale ? 

Effectivement, il a été prouvé (selon une étude réalisée par Harvard) qu’un manager positif, heureux et bienveillant, augmente la performance de son équipe de 33%. Cependant, la performance n’est pas garante du bonheur optimal.

Comment améliorer le bonheur au travail ?

Vous vous en doutez, il n’existe pas de recette miracle ou de règles bien précises.

Si l’on admet que certains éléments y contribuent, tels que le contexte, le type de management favorisant l’autonomie, la prise d’initiative, la stimulation intellectuelle, le développement des compétences ; le travail en équipe qui satisfait le besoin d’appartenance, ainsi que des bonnes relations avec ses collaborateurs, le meilleur conseil est en fait d’y travailler au quotidien afin d’adopter un état d’esprit qui vous mettra dans de bonnes conditions pour être heureux.

Et puisqu’être heureux dans votre vie personnelle favorisera votre bonheur au travail, vous n’avez plus qu’à suivre les conseils préconisés !

Soyez heureux :)

Image : Tim Hamilton, Flickr