Accueil>Actualité

Actualité

Toutes les actualités
ON AIME : L'uberisation vue par Laurence Pornet

ON AIME : L'uberisation vue par Laurence Pornet

09/03/2017

On ne peut s’intéresser aujourd’hui à l’économie sans parler d’UBERISATION ? On entend ce terme partout, tout le temps ! KESAKO exactement ?

En fait Uber n’est qu’un exemple de la plateformisation de notre économie …On aurait pu tout autant appeler ce phénomène Meeticisation ou Airbnbisation…mais ça sonne un peu moins bien !

En fait, en termes simples, une plateforme est une mise en relation de publics (ayant le besoin d’être mise en relation) sans aucun intermédiaire. Le propre d’une plateforme est de gagner de l’argent en faisant travailler les autres (Innovant comme modèle non ?) ! D'ailleurs, le meilleur exemple ne vient-il pas d'Uber ?

Mais en-dehors de ces considérations dialectiques, pourquoi un tel phénomène : Pourquoi notre économie s’uberise-t-elle ? 

Ben  la première question à se poser est celle que l’on ne se pose pas en fait ! Mais c’est elle ou plutôt “elles” qui guident aujourd’hui notre manière à tous de consommer au quotidien ! 

En effet, qu’est-ce-qui explique par exemple, que mon fauteuil jaune safran (coloris très tendance du moment) qui est vendu par plusieurs spécialistes du meuble ayant pignon sur rue, j’ai choisi de l’acheter sur le Net ? Bah c’est parce que : 

1/J’ai le sentiment d’avoir gagné du temps (eh oui, j’ai évité la queue traditionnelle des weekends qui incluent aussi les embouteillages et les galères pour garer sa voiture sur les parkings souvent pris d’assaut  à ces périodes) 

2/ J’ai aussi le sentiment d’avoir fait la meilleure affaire niveau prix car j’ai pu comparer les meilleurs prix (tout cela en restant tranquille sur mon canap’ !)…

3/ Enfin, je peux aussi trouver mon produit de meilleure qualité que celui que j’aurai trouvé chez les tradi Ikéa, Maisons du Monde ou encore Alinéa !

En bref, le Mieux, le plus Vite et le Prix sont les 3 critères qui ont fait évoluer et innover les marchés vers la Révolution Digitale ou ce que l’on appelle encore la 3ème vague ! On assiste en effet à un changement historique où la société se transforme et où nous-mêmes faisons partie d’une population sandwich entre 2 époques. Ce qui implique une remise en question permanente car soit on prend cette vague, soit, c’est inéluctable, c’est elle qui nous prendra !
Mais alors est-ce-que toutes les entreprises doivent s’uberiser pour survivre ?

La question n’est pas là mais plutôt dans la réponse à 3 questions :

1/ Quel est le niveau de satisfaction de mes clients aujourd’hui 

2/ Le niveau d’informatisation (et donc de rapidité) de mon entreprise

3/ Mon niveau de prix (et de marge) et le niveau de concurrence sur mon marché

En fonction des réponses, oui, il sera nécessaire de faire passer son entreprise au stade de la plateforme avec la question de fond de soit décider de garder son marché soit décider de garder ses clients ?

Le premier pas est déjà l’acceptation de cette mutation du marché !

De là, viendra la nécessité d’agir pour ne pas réitérer l’histoire de KODAK qui était pourtant la première entreprise à avoir déposé le brevet de la technologie numérique mais qui a fait le (mauvais) choix de ne pas l’utiliser par peur de tuer son marché…La suite on la connaît….

Laurence Pornet, Consultante spécialiste des métiers du retail chez RH Performances